Synology 1812+ et VMWare ESXi

Récemment on m’a chargé de relever un nouveau défi, celui de la redondance et de la reprise en cas de panne majeure. Bien que désirant offrir de la haute disponibilité, il a été convenu qu’un temps mort de deux heures reste acceptable dans n’importe quel cas peu importe la catastrophe.

Les solutions sont multiples. La virtualisation à faible coût existe cependant la courbe d’apprentissage de solutions telles KVM/QEMU n’est pas simple pour des utilisateurs/gestionnaire lambda de l’industrie des TI. Ainsi, VMWare est un standard assez accepté de simplicité et de performance/possibilités pour un environnment de virtualisation potable.

Le problème présenté est principalement qu’une quantitié impressionnante de données est utilisé dans le commerce de l’affichage numérique puisque les actifs principaux sont des médias de grans volumes (plusieurs téraoctets de données).

La solution de départ est un serveur physique qui héberge ESXi et qui est limité. Un autre serveur physique de très grande capacité de traitement est dédié pour une application métier importante. Cependant, cette application métier peut être scindée en plusieurs instances plus petites et placés sur des machines virtuelles.

La migration, cependant, de ce serveur vers un serveur de virtualisation, pose problème.

En définitive, après avoir testé la virtualisation de VMWare avec un Synology comme datastore, je me suis rendu à l’évidence que l’es entrées-sorties des disques n’étaient vraiment pas satisfaisantes pour la performance souhaitée de l’application. Néamoins, ça reste un très bon choix pour du stockage VMWare … disons domestique – à mon humble avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *